Les gens sont les gens, Stéphane Carlier

Titre Original: Les gens sont les gens
Date de Parution : 7 mai 2014
Éditeur : Pocket
Nombre de pages : 148
Prix : 5,80€ 5,51€

Quatrième de couverture : Nicole Rivadavia est une psychanalyste parisienne de 57 ans au bout du rouleau.
Foufou est un porcelet de six semaines enfermé dans une cabane au fin fond de la Bourgogne.
Ce livre raconte leur improbable rencontre, et comment ils vont se sauver l'un l'autre.
Les gens sont les gens est une comédie trépidante se jouant des codes établis : héroïne intellectuelle plongée dans des situations très physiques, cochon débarquant dans un appartement du VIe arrondissement... L'humour imparable de Stéphane Carlier rappelle celui d'Alan Bennett ou de Woody Allen. La langue fluide, les dialogues particulièrement réussis et les personnages secondaires très attachants contribuent au charme de ce roman qui, comme toute bonne comédie, dit un peu plus que ce qu'il raconte : au-delà du divertissement, il offre une réflexion rafraîchissante sur la psychanalyse, et raconte surtout la belle histoire d'une femme qui se réinvente...

Une comédie au charme fou.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...