Génération H : Têtes chercheuses d’existence, Alexandre Grondeau


Titre Original: Génération H : Têtes chercheuses d’existence
Date de Parution : 26 mai 2015
Éditeur : La Lune Sur le Toit
ISBN: 978-2953883435
Nombre de pages : 354
Prix : 20,00 €



Quatrième de couverture : Sacha et sa bande sont de la Génération H, génération de fumeurs d'élite, amatrice de plaisirs interdits et de fêtes inoubliables. De sound systems en soirées villas, de festivals en carnavals indépendants, de Barcelone à Amsterdam, ils brûlent leur vie comme un gros spliff de weed. Insoumis à l'ordre établi et rompus au système D, ces débrouillards d'un genre nouveau entament le troisième millénaire à cent à l'heure sur une bande-son démoniaque mêlant cultures urbaines, musiques électroniques, reggae et rock alternatif. Têtes chercheuses d'existence, ils tentent de rester fidèles à l'underground et à leurs idéaux qui se fracassent contre les pièges de la prohibition et de la société de consommation. Tribu hédoniste et enfiévrée, voguant de voyages hallucinés en amours sans lendemain, de nuits blanches en aubes radieuses, la Génération H est le reflet de la jeunesse de France qui veut vivre sans entraves et profiter de son existence, ici et maintenant. La Génération H a enfin son roman, une plongée sans concession dans la culture hasch et la France qui fume. Faites tourner.

Mon avis : Le deuxième tome de Génération H est sorti en librairie le 26 mai dernier aux éditions La Lune sur Le Toit.

Après deux ans d’attente, Alexandre Grondeau nous invite à découvrir Sacha et ses potes qui ont grandi, la ganja, la fête, le sexe et la musique reste cependant un élément central de leur vie. Cependant, le temps fait son œuvre et Sacha se rend compte que petit à petit, les choses changent, sa bande de potes s’étiole avec le temps.
Un roman empreint d’une certaine mélancolie, Sacha ne croit plus en ses rêves d’antan, il suit cependant un chemin de traverse pour ne pas être comme ces bourgeois qu’il exècre. Il contourne la vie pour continuer à être ce qu’il est.

Je ne suis pas forcément d’accord avec la dichotomie que l’auteur fait sur le monde à travers son personnage de Sacha, d’un côté les bourgeois réacs et de l’autre les jeunes étudiants cools, tolérants qui se défonces. Mais cette même remarque, je l’avais déjà fait à la lecture du premier tome.

Malgré une thèse avec laquelle je ne suis pas forcément d’accord, force est de constater que l’auteur nous plonge dans cet univers « Underground » avec une bande son qui nous plonge entièrement dans l’histoire.

Même si j’ai eu du mal à me reconnaître dans Sacha, car oui, étudiant, j’avais plus la tête dans les livres qu’un spiff à la main… Les choses sont ainsi faites, j’ai passé un très bon moment de lecture et il faut reconnaitre à l’auteur une très belle plume.

Je remercie les éditions La Lune Sur le Toit pour ce partenariat et vous invite également à découvrir le Questionnaire de Proust posé à Alexandre Grondeau pour la sortie de ce roman.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...