Manuel impertinent, Jean-Louis Fournier


Titre Original: Manuel impertinent: Grammaire, Arithmétique, Sciences naturelles
Date de Parution : 5 novembre 2014
Éditeur : Payot
ISBN: 978-2228911696
Nombre de pages : 526
Prix : 15,50€


Quatrième de couverture : « Ce manuel poursuit un rêve : instruire en amusant. J'ai conjugué pédagogie et plaisir. Convaincu que le rire et le sérieux peuvent cohabiter, j'ai réuni un chaud lapin que je dissèque, un pape qui fait un strip-tease, une biche qui vomit dans l'étang que le soleil couchant empourpre... »
Jean-Louis Fournier.

Enfin rassemblés dans cette savoureuse édition, les trois livres les plus impertinents de l'auteur de 'Où on va, papa ? : Grammaire française et impertinente' ; 'Arithmétique appliquée et impertinente' ; 'Sciences naturelles et impertinentes'.

Extrait
Le mot

Le nom - L'article - L'adjectif - Le verbe - Le pronom - L'adverbe - La conjonction et la préposition - L'interjection - Le sens des mots

Ambiance lourde au couvent : mère Marie de la Crucifixion soupçonne soeur Jeanne de la Rédemption de s'être servie de son vernis à ongles.

Il y a deux sortes de mots : les mots variables et les mots invariables.

Les mots variables sont : le nom, l'article, l'adjectif, le verbe, le pronom.

Exemple :
Il conduit avec prévenance sa délicieuse vieille maman impotente chez le vétérinaire, pour la faire piquer.

Le nom maman, les adjectifs délicieuse, vieille et impotente, le verbe conduire, les pronoms il, la sont des mots variables, ils se modifient au pluriel.

Imaginons maintenant que plusieurs familles s'associent pour obtenir du vétérinaire un prix de groupe et mettons la phrase au pluriel :

Exemple :

Ils conduisent avec prévenance leurs délicieuses vieilles mamans impotentes chez le vétérinaire, pour les faire piquer.

Les mots invariables sont : l'adverbe, la préposition, la conjonction, l'interjection.

Exemple :
Le jeune berger a beaucoup de travail : tous les soirs, il doit mettre un suppositoire à la naphtaline à chaque mouton, pour lutter contre l'épidémie de mites.

Beaucoup est un adverbe.
De, à, contre et pour sont des prépositions.
Beaucoup modifie le sens de travail en l'amplifiant.

Un troupeau moyen comptant deux cents têtes environ, considérant qu'il faut un suppositoire par tête, le berger a deux cents suppositoires à mettre chaque soir.

Et comme les moutons n'aiment pas ça, l'emploi de l'adverbe beaucoup est vraiment justifié.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...