Les Folies Bergère, Zidrou et Francis Porcel


Auteur: Zidrou et Francis Porcel
Titre Original: Les Folies Bergère
Date de Parution : 27 septembre 2012
Éditeur : Dargaud
ISBN: 978-2505013907
Nombre de pages : 92
Prix : 16,45 €


Quatrième de couverture : La guerre 14-18. Les tranchées. Des soldats sont confrontés à la souffrance et à la mort. Considérés comme de la chair à canon par leurs chefs, ils tentent de survivre. La guerre 14-18. Pour défier la mort, les soldats appellent leur compagnie "Les Folies Bergère" et se donnent à chacun un surnom. Dans les tranchées, ils se serrent les coudes. Plaisantent. Dessinent. Gardent espoir. Et se battent. Meurent dans d'atroces souffrances. Se suicident ou perdent la raison. L'un d'eux est condamné au peloton d'exécution et... en réchappe. C'est un miracle. Jusqu'à ce qu'on lui amène sa fillette égarée sur les terres de personne. Le propos est désespéré et les personnages sont tragiques, attachants. Les dialogues vont à l'os et le dessin, réaliste, est très éloquent.

Mon avis : Si vous suivez un peu, le blog du Bouquinovore, vous vous aurez rendu compte que j'aime assez les Bd dont le scénario sont écrit par Zidrou et enfin, j'ai comblé un vide non-négligeable dans la bibliographie de l'auteur avec la lecture des Folies Bergère.

Zidrou nous entraîne dans les tranchées avec ces poilus qui ne rêvent que d'échapper à la boucherie que fut la première Guerre Mondial. Les tranchées sont souvent marquées par la fin de l'espoir de ne pas survivre au prochain assaut et nous découvrons dans ces planches la 17ème compagnie qui se rebaptise les Folies Bergère car les soldats ne survivent que dans l'espoir qu'à la fin de se massacre ils iront, cette fois-ci pour de vrai aux folies Bergères.

Album d'une réalité impressionnante, certains pourront dire que l'histoire de Rubinstein qui survit au peloton d'exécution pour avoir circoncit son supérieur qui ne le laissait pas partir en permission voir sa fille et sa femme, fait perdre en réalisme ce magnifique ouvrage, mais pour ma part, je le vois comme une hyperbole dramatique, d'un homme qui ne veut mourir avant d'avoir pu voir sa fille une dernière fois.

C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que je vous invite à plonger dans la lecture de cette Bd qu'il vous faudra avoir lu au moins une fois.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...