Pétronille, Amélie Nothomb


Titre Original: Pétronille
Date de Parution : 20 août 2014
Éditeur : Albin Michel
Nombre de pages : 180
Prix : 16,50€


Quatrième de couverture : « Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Mon avis : Depuis 1992, avec la sortie d'Hygiène de l'assassin, Amélie Nothomb tel un métronome nous offre chaque année un nouveau roman, certes roman court, mais toujours qui sont toujours un plaisir à lire.

Souvent critiquée mais jamais égalée, Amélie Nothomb nous propose cette année encore un Nothomb, car le roman est commun à tous les auteurs et un "Nothomb" est un roman d'Amélie l'où l'on reconnait depuis maintenant plus de 20 ans sa plume.

Dans ce nouveau roman autobio-fiction, Amélie trouve en Pétronille sa compagne de beuverie (si l'on peut parler de beuverie, sachant qu'elles ne boivent que du champagne). Il n'est pas question ici de faire l'apologie de l'alcool, mais de suivre et comprendre la complexité de l'amitié entre ces deux femmes, mais aussi entrevoir le chemin du combattant que de devenir écrivain et surtout pouvoir vivre de son art.

Pétronille est un personnage de roman d'Amélie, par son nom étrange, élément clé des romans d'Amélie en général, mais aussi l'apparence de Pétronille, un peu garçon manqué, personnage androgyne que l'on retrouve régulièrement dans son œuvre.

Certes je dois vous reconnaître que la courtesse du roman (réellement 164 pages écrit en gros) et la facilité de lecture de ce roman, fait qu'en à peine quelques heures le roman est dévoré, on ne reste pas sur sa faim car comme toujours, il est bien scellé, mais comme dirait ma grand mère "Pétronille tout comme le champagne nous laisse dans la bouche un petit goût de reviens-y"



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...