Il est de Retour, Timur Vermes

Auteur: Timur Vermes
Titre Original: Er ist wieder da
Date de Parution : 7 mai 2014
Éditeur : Belfond
Nombre de pages : 405
Prix : 19,33€ 18,36€

Quatrième de couverture : A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n'est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L'Allemagne ne rayonne plus sur l'Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c'est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d'agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l'odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s'emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise... Hitler est ravi qui n'en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l'estocade qui lui permettra d'accomplir enfin ce qu'il n'avait pu achever…

Mon avis : Cela faisait un moment, que je voyais le roman en librairie, mais uniquement en version allemande ou espagnole (vivant à Barcelone, c'est un peu normal la version espagnole) et à chaque fois, je me disais lorsqu'il sort en français, il faudra que je le lise.

C'est ainsi du moment qu'il fut disponible dans la langue de Molière, je me suis empressé de l'acheter.

La thématique en soit me semblait intéressante, et si Hitler revenait aujourd'hui que se passerait-il ?

Timur Vermes, avec ce roman, fait le pari de nous faire rire tout en faisant une critique de la société actuelle et des médias tout puissant.

Lorsque j'écoute les informations et que je regarde comment va le monde ces dernières années, j'ai cette même impression que j'ai retrouvé dans le livre, les erreurs du passé sont vite oubliées et se reproduisent de forme cyclique.

Le narrateur de l'histoire est Hitler lui-même qui avance de quiproquo en quiproquo, il nous fait rire par son interprétation des faits et sa découverte d'un monde qu'il découvre petit à petit.

Mais une chose m'a fortement agacée dans ce livre, Hitler ce monstre, ce barbare de l'histoire apparaît presque sympathique et drôle sous la plus de Timur Vermes.

Un livre drôle certes, mais j'attendais autre chose, j'ai eu l'impression, malgré la facilité que j'ai eue à le lire, que l'histoire tourne un peu en rond. Cependant si vous ne savez pas quoi lire cet été à la plage ce roman est idéal.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...