Serial Mother, Jessica Cymerman

Titre Original: Serial Mother – Comment survivre avec enfants
Date de Parution : 5 juin 2014
Éditeur : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 192
Prix : 6,10€ 5,80€

Quatrième de couverture : « Tout a commencé le jour où, en regardant mes enfants, je me suis dit que j’étais une meilleure mère avant de les avoir. […] Alors j’ai décidé d’en rire plutôt que d’en pleurer et j’ai créé serialmother.fr. » Jessica Cymerman offre ici une sélection des chroniques (anecdotes, billets d’humeur, résolutions, lettres ouvertes…) postées sur son blog, autour du quotidien rocambolesque de la maternité. Glousser doucement devant les conseils foireux de sa propre mère, essayer de faire amie-amie avec les autres parents sur la plage, se demander qui a eu l’idée folle d’inventer le lit parapluie... Et détester les mères parfaites !

Extrait
DEPUIS QUE JE SUIS MÈRE, J'AI CHANGÉ

Après des mois d'une grossesse éprouvante (il paraît que ça dure neuf mois mais je compte lancer une pétition pour faire avouer au monde que non, en fait, ça dure vingt-deux mois), bébé est sorti.
Avec cet enfant débarquent des questions, des angoisses, des couches sales, un nouveau départ et surtout, une nouvelle vie. Plus rien ne sera jamais comme avant. Rien.
Qui sont les parents, comment les repérer et surtout, qu'est-ce qui a changé en nous ?

J'ÉTAIS UNE MEILLEURE MÈRE AVANT D'AVOIR DES ENFANTS

Avant de devenir maman, je me souviens que j'imaginais plein de choses sur la merveilleuse, formidable, extraordinaire mère que je ferais.
Je serais ferme mais en même temps cool, stricte sur la politesse mais détendue sur les horaires de coucher, je n'achèterais que du bio mais accorderais de temps à autre un bonbon, je leur apprendrais à lire à 1 an et demi mais les autoriserais quelquefois à regarder un petit film, je me ferais respecter sans même avoir à crier, jamais je ne permettrais à mes enfants de jouer à la console, je parlerais d'eux à mes copines mais pas tout le temps non plus, je serais objective en les traitant de façon juste, j'écouterais les conseils avisés de ma mère sans ronchonner, j'arriverais sans problème à leur faire faire leurs nuits, je passerais des heures à leur lire des histoires sans jamais m'en lasser, je ne hausserais le ton pour rien au monde, je répondrais à chacune de leurs questions, je ne les autoriserais pas à quitter la table avant d'avoir terminé leur repas, je ne céderais pas sur les caprices, je les emmènerais voir leur arrière-grand-mère au moins deux fois par semaine, je n'aurais jamais envie de souffler ni de passer du temps sans eux, je construirais des tours géantes de Kapla, je m'assiérais par terre et jouerais à la dînette pendant cinq heures d'affilée, je n'oublierais jamais d'aller les chercher à l'école, je ferais toutes les sorties scolaires en tant que maman accompagnatrice et je ne dirais plus jamais de gros mots.
Bref, je devais être comme ça dans ma vie idéale de mère parfaite. Mais j'ai eu des enfants.

POST IT

Nul n'est parfait, Supermaman n'existe pas.
Je suis la meilleure des mères (la méthode Coué est vitale quand on est maman).
Mes enfants sont heureux par nature.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...