Au pays des Kangourous, Gilles Paris


Auteur: Gilles Paris
Titre Original: Au pays des Kangourous
Date de Parution : 19 Janvier 2012
Nombre de pages : 288
Lu : Septembre 2012
Prix : 18,30€ 17,39€


Quatrième de couverture : « Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout replié sur lui-même. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand mon papa. » Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien. En fait, le couple n’en est plus un depuis longtemps, la faute au métier de Carole, qui l’accapare. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole est une femme d’affaires, elle passe sa vie en Australie, loin d’un mari qu’elle n’admire plus et d’un enfant qu’elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, Simon voit son quotidien bouleversé. L’enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque et jamais mariée, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger. Mais il rencontre aussi l’évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets, que les couloirs trop blancs de l’hôpital font paraître irréelle et qui semble pourtant résolue à lui offrir son aide. Porté par l’amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu’il s’invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu’à toucher du doigt une vérité que l’on croyait indicible.

Mon avis : Après avoir proposé à Gilles Paris de participer au Petit questionnaire de Proust, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir son dernier roman «  Au pays des Kangourous » dans le cadre d’un partenariat avec l’auteur.

Dès le départ je savais que ce nouveau roman avait de grande chance de me plaire, sachant qu’il y a quelques années maintenant, j’avais énormément apprécié son roman « autobiographie d’une courgette ». Et je ne me suis pas trompé.

Le thème de ce livre n’est pas facile du tout, la découverte de la dépression et de la mort à travers les yeux d’un enfant de 9 ans. Ce livre n’est pas triste malgré le sujet mais bien rempli d’espoir. 
Malgré la dépression, la mort, la vie suit son court. Gilles Paris réussira j’en suis certain à émouvoir même les lecteurs les plus durs. Il à réussit, en ce qui me concerne, à me sortir une petite larme au coin de l’œil, certainement une poussière à un moment de  la lecture où j’étais le plus vulnérable.

Gilles Paris nous offre un livre drôle avec des personnages attachants tel que le petit Simon, notre narrateur, sa grand mère Lola,  Lily la petite fille qui aidera Simon a comprendre le monde des grands et surtout ce qui est en train de lui arriver dans la vie en ce moment. 

J’ai beaucoup aimé ce livre pour l’espoir qui en émane, malgré la dureté du sujet, on se rend compte que l’on peut se sortir de tout. La vie passe et surtout malgré les obstacles elle continue.  

Alors que vous dire de plus? Pas grand chose! Peut être de courir en librairie ou bien dans la bibliothèque la plus proche pour découvrir ce petit bijoux.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...