Bakhita lu par Véronique Olmi



Lu par : Véronique Olmi
Titre Original: Bakhita
Date de publication : 14 mars 2018
Durée : 13h10
Éditeur : Audiolib

Version Papier : 22,90€  
Version Kindle : 15,99€  
Version Kobo : 15,99€ 
Version Booken : 15,99€  




Quatrième de couverture : Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion.
Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.
Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée



Mon avis : C’est dans le cadre du Prix Audiolib 2018, où je fais partie du Jury des blogueurs que j’ai découvert “Bakhita” de Véronique Olmi, lu par elle-même.

Avant d’écouter ce nouveau roman de Véronique Olmi, je n’avais jamais entendu parler de Joséphine Bakhita. Loin d’être un personnage de fiction cette femme, vendue enfant comme esclave, qui est passée mille fois à côté de la mort, devenu religieuse et enfin canonisée par le Pape Jean Paul II. Un destin incroyable pour une femme formidable.

Pour retracer cette vie sans pareil, il fallait bien au moins la plume de Véronique Olmi qui lui rend ici un véritable hommage.

On ressort de cette écoute, troublé par le destin de cette femme. À 7 ans, elle sera enlevée dans son village du Darfour, après avoir connue les sévices de ses différents maîtres, en plus d’être esclave elle sera victime d’humiliation, mutilation, manque de soins et j’en passe et pourtant à son arrivée en Italie, elle deviendra religieuse, elle qui malgré les horreurs vécues protégera toujours les plus faibles qu’elle.

Le passage d’un tel roman en audiolivre, peut s’avérer un jeu dangereux, car comme vous l’aurez compris, ce roman est une véritable pépite d’or, un petit joyau écrit magistralement. La lecture de ce livre, doit être à la hauteur. C’est peut-être le point faible de ce livre, la qualité de lecture n’est pas à mon goût à la hauteur de la plume.




Si cela n’est pas encore fait, je vous invite à découvrir Audible  , qui en plus de proposer une offre d’essai d’un mois gratuit   donne une nouvelle perceptive à la littérature. Avec un catalogue de plus de 250.000 livres audios qui s’enrichie regulièrement au rythme des sorties en librairie.




--------------------------------------------
les offres éclairs ici sur Amazon !

Vente flash jusqu'à - 50% sur la Fnac

Toutes les promotions DVD /Blu Ray Ici sur Amazon et sur la Fnac
--------------------------------------------


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


J'ai perdu Albert, Didier van Cauwelaert



Titre Original: J’ai perdu  Albert
Date de Parution : 28 mars 2018
Éditeur : Albin Michel
ISBN: 978-2226435378
Nombre de pages : 224
Prix : 19,00€
Version Kindle : 12,99€ 



Quatrième de couverture : « Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien. »

Pourquoi, après vingt-cinq ans de cohabitation, l'esprit qui hante Chloé l'a-t-il soudain quittée pour sauter dans la tête d'un garçon de café, Zac, apiculteur à la dérive qui ne croit en rien ? La situation est totalement invivable, pour elle comme pour lui, d'autant que cet esprit qui s'est mis à le bombarder d'informations capitales et pressantes n'est autre qu'Albert Einstein...

Dans une comédie romantique haletante où la spiritualité s'attaque aux enjeux planétaires, Didier van Cauwelaert invente avec bonheur une nouvelle forme de triangle amoureux

Mon avis : Dans un premier temps, je tiens à remercier Gilles Paris et les éditions Albin Michel pour ce partenariat.

Didier van Cauwelaert fait parti de cet auteur que j’aime lire. Bien qu’il lui faille reconnaître une certaine irrégularité dans la qualité de ces romans. Mais cependant n’allez pas croire que « J’ai perdu Albert » est l’un de ces romans qu creux de la vague, bien au contraire. D’ailleurs, sachez que le roman à peine sorti, qu’il fait déjà l’objet d’une adaptation cinématographique, le film sortira le 12 septembre de cette année.

On se retrouve plongé dans un triangle amoureux entre Zac un apiculteur, Chloé une médium et l’esprit d’Albert Einstein.

Comme souvent avec Didier van Cauwelaert, on s’attache à ses personnages qui sont tous assez attendrissants au final. Zac cet apiculteur un peu perdu, un peu looser, Chloé la médium malgré elle et Albert ce squatteur de têtes qui souhaite faire reconnaître son dernier travail a travers les esprits qu’il occupe et fini en entremetteur bien malgré lui.

Un roman tendre, drôle et romantique qui rend également hommage a Albert Einstein, génie qui bien que génie connu une fin de scientifique compliqué et une vie de famille bien plus encore. En quelques lignes, l’auteur fait d’ailleurs allusion au fils d’Albert Einstein qui fut interné.

Un roman à peine ouvert que je l’avais déjà terminé, ce n’est certes pas de la grande littérature, mais est emplie de ce positivisme qui en fait une lecture agréable.

Acheter : J’ai perdu Albert







les offres éclairs ici sur Amazon !

Vente flash jusqu'à - 50% sur la Fnac

Toutes les promotions DVD /Blu Ray Ici sur Amazon et sur la Fnac
--------------------------------------------


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


Ebook Gratuit – L’égorgeur



Régulièrement, j’essaierai de vous proposer un ebook gratuit à lire. Car souvent il est possible de faire des découvertes dignes de ce nom.
Pour une gratuité de qualité dans le monde du téléchargement légal.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir, une nouvelle de Jacques Saussey, « L’égorgeur ».




L’égorgeur

Depuis des semaines, un homme suit une femme dans la rue jusqu'à son domicile. Elle ne s'est encore aperçue de rien. Que cherche-t-il?









icon






Vous êtes auteur, éditeur, vous proposez des ebooks gratuits contactez-moi pour que  nous puissions faire vivre ce nouveau rendez-vous du vendredi et nous permettre de faire de belles découvertes.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


La ferme du bout du monde lu par Julie Pouillon



Auteur: Sarah Vaughan
Lu par : Julie Pouillon
Titre Original: La ferme du bout du monde
Date de publication : 18 avril 2018
Durée : 12h43
Éditeur : Audiolib
Version Papier : 8,40€  


Quatrième de couverture : Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?
Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.

Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.



Mon avis : C’est dans le cadre du Prix Audiolib 2018, où je fais partie du Jury des blogueurs que l’occasion de pouvoir écouter “la ferme du bout du monde” de Sarah Vaughan.

Avec cette neuvième et avant dernière écoute, j’arrive à la conclusion que beaucoup des titres proposés ne seraient certainement jamais rentré dans mes choix d’écoutes ou bien encore de lectures, j’ai eu au long de ces longues heures d’écoute de bonnes et de mauvaises surprises. Sarah Vaughan, réussis le pari a que je m’accroche à une saga familial, a mon goût légèrement saupoudré de romance.

Mais le point fort de ce livre, est pour moi le décor, l’ambiance que pose l’auteure avec brio, sent l’odeur de l’océan, même sans jamais avoir mis les pieds dans les Cornouaille, on a peu de mal à l’imaginer.

Un voyage entre deux époques 2014 et 1943 et cette ferme qui cache bien son mystère.

J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, même à Maggie qui pourtant le mériterait.

Pour quelle raison devriez-vous lire ou bien écouter ce roman ? Je vous dirais simplement pour le cadre, l’amour que porte l’auteure aux Cornouailles en fait un roman à découvrir sans aucune hésitation.


Si cela n’est pas encore fait, je vous invite à découvrir Audible  , qui en plus de proposer une offre d’essai d’un moisgratuit   donne une nouvelle perceptive à la littérature. Avec un catalogue de plus de 200.000 livres audios qui s’enrichie regulièrement au rythme des sorties en librairie.



--------------------------------------------
les offres éclairs ici sur Amazon !

Vente flash jusqu'à - 50% sur la Fnac

Toutes les promotions DVD /Blu Ray Ici sur Amazon et sur la Fnac
--------------------------------------------


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


Avoir 40 ans en 2018 – Objet Culte: Le mange-disque Buggy de Lansay - Episode 1




Voilà, on y est !


2018 l’année où je vais avoir 40 ans, oui, j’ai bien dit 40 piges. Un peu un truc de ouf. Dans les 90’s lorsque mon père n’avait que 39 ans, j’avais l’impression qu’il était vieux. Et aujourd’hui, c’est à mon tour.

J’aurai 40 ans dans quelques mois, une chance d’être né en fin d’année, je dirais même la chance d’être né presque à la fin du mois de décembre, c’est que je tarderai plus longtemps que d’autres à passer de l’autre côté.

Punaise 40 ans !

Vous l’aurez compris, je suis en pleine crise, je ne m'imaginais pas un jour en arriver là. Un véritable drame qu’il me faudra bien un jour assumer.


pub

Je me réconforte, en me disant qu’en ayant presque 40 ans, cela veut dire que j’étais enfant et ado dans les meilleures décennies que l’humanité à pu connaître.
Enfant dans les années 80, à mater le village dans les nuages(et oui, moi, je suis plus Patanock que Casimir), c’est aussi RécréA2, Croque Vacances, Le Club Dorothée ; la Nintendo Nes et la Sega Master System sans oublier les Goonies, La Guerre des Étoiles (car Star Wars, ce n'était pas dans notre vocabulaire), ET l’Extraterrestre.

Ado dans les années 90, c’est écouter l’émission Lovin’ fun avec Doc et Difool sur Fun Radio, caché sous les draps pour que les parents ne te chopent pas avec le Walkman sur les oreilles, c’est aussi Nirvana, Kurt Cobain, les chemises de bûcheron et les cheveux salent. C’est aussi l’arrivée d’internet et des portables sans conter qu’a la fin de la décennie c’est l’arrivée du forfait millénium, appels gratuits de 20h00 a 8h00 un truc de dingue, à l’époque où appeler ta grand-mère te coûtait un bras.

Étant de plus en plus nostalgique de ce temps révolu, je partagerai avec vous des objets, évènements de mon enfance ou adolescence qui m’ont marqué.

Dans ce premier rendez-vous, je reviendrais sur cet objet culte qui se trouve encore chez mes parents et que je me suis promis de récupérer aux prochaines vacances, Le Mange Disque.

Objet indispensable de toutes petites têtes blondes au long des décennies, 60-70 et 80’s. Le mange-disque, qui, comme son nom l’indique mangeait latéralement nos 45 tours favoris. Le mode d’emploi était relativement assez simple, il suffisait d’insérer un disque dans la fente et l’écoute pouvait enfin commencer. Et l’éjection du disque se faisait par une délicate ou non, pression sur un bouton.

C’est en 1972 que sort “mon” Mange-disque, le cultisime Mange-disque Buggy de Lansay. Quel objet magnifique ! Je me souviens de sa couleur rouge, j’aimais écouter quelques disques de mon Papa tel que “Si j’avais un marteau”, “le jouet extraordinaire” de Claude François. Mais aussi mes livres-disques qu’il m’avait offerts que j'écoutais en boucle, tels que “le village dans les nuages - Voici les Zabars” ou encore “Cendrillon” et” l’apprenti schtroumpf” lu par Dorothée.

Je revois encore, enfant assis les jambes écartées dans ma chambre écoutant mes disques et lisant en même temps les histoires qui m’était conté.

Avec l’arrivée des CD, le grand public abandonne le vinyle, et en 1998 Lanzay lance le premier mange-cd, pour le plus grand plaisir des tout petits. Un produit qui lui aussi aujourd’hui est en voix de disparition avec la compétence féroce des ipod, streaming et consorts.

Aujourd’hui, le vinyl a retrouvé une seconde jeunesse, cependant le 45 tours, n’est pas à la fête. Cependant, quelque nostalgiques comme moi, s’arrachent les manges-disques en vente sur les brocantes et sur internet.


--------------------------------------------

les offres éclairs ici sur Amazon !

Vente flash jusqu'à - 50% sur la Fnac

Toutes les promotions DVD /Blu Ray Ici sur Amazon et sur la Fnac
--------------------------------------------

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


Quand sort la recluse lu par Thierry Janssen



Auteur: Fred Vargas
Lu par : Thierry Janssen
Titre Original: Quand sort la recluse
Date de publication : 7 novembre 2017
Durée : 11h54
Éditeur : Audiolib
Version Papier : 21€  
Version Kindle : 14,99€  
Version Kobo : 14,99€ 
Version Booken : 14,99€ 


Quatrième de couverture : "— Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.
— Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.
— Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?
— Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.
— Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ?"



Mon avis : C'est dans le cadre du Prix Audiolib 2018, où je fais partie du Jury des blogueurs que j’ai découvert “Quand sort la recluse” de Fred Vargas.

Voilà, bien, longtemps, que je n’avais pas lu ou bien même écouté un polar de Fred Vargas et bien qu’il me fut un peu compliqué au départ de restituer la brigade criminelle le de Paris avec le commissaire Adamsberg, mais j’ai fini comme toujours à m’attacher à ces personnages.

Là ou personne ne voit un crime, Adamsberg lui ne tombe pas dans le panneau et commence une enquête et une intrigue passionnante.

Bref une très bonne écoute où l’on suit le commissaire Adamsberg résoudre cette affaire avec brio.

Cette nouvelle écoute m’a donné envie de me replonger dans un Vargas. Et ce polar se place en bonne position dans mon classement de pour Le Prix Audiolib 2018.



Si cela n’est pas encore fait, je vous invite à découvrir Audible  , qui en plus de proposer une offre d’essai d’un mois gratuit   donne une nouvelle perceptive à la littérature. Avec un catalogue de plus de 250.000 livres audiosqui s’enrichie regulièrement au rythme des sorties en librairie.





--------------------------------------------
les offres éclairs ici sur Amazon !

Vente flash jusqu'à - 50% sur la Fnac

Toutes les promotions DVD /Blu Ray Ici sur Amazon et sur la Fnac
--------------------------------------------


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...