Le nazi et le barbier, Edgar Hilsenrath


Titre Original: Le nazi et le barbier
Date de Parution : 8 mars 2012
Éditeur : Points
ISBN: 978-2757828533
Nombre de pages : 487
Prix : 8,10€


Quatrième de couverture : Max Schulz est un nazi convaincu. Emballé par les discours de Hitler, il rejoint les S.S. et massacre les Juifs en masse, y compris son ami d'enfance Itzig. Mais Max Schulz tient à la vie. Après la guerre, recherché pour crimes contre l'humanité, il parvient à se faire passer pour juif. Et pour faire bonne mesure, il devient un militant sioniste convaincu...

Mon avis : S’il y a des sujets difficiles de traiter avec humour, ce sont bien la Shoah, la montée du Nazisme et la création d’Israël. Cependant, Edgar Hislenrath, nous offre une pure merveille d’humour noir, de cynisme sur cette période sombre de notre histoire.

Le narrateur de ce roman Max Schultz est un Allemand, qui ne sait pas exactement qui est son père, violé dans son enfance par son beau père, mais une chose est sûr, c’est un pur aryen. Bien que dans son enfance, il est comme meilleur ami un Juif, comme de nombreux allemands, il est subjugué par le discours haineux d’Hitler et devient gardien de Camps de concentration où il tuera en masse des Juifs avec un grand sourire aux lèvres.

La guerre prend fin avec la défaite des Nazi et Max Schultz devient Itzig Finkelstein son ami juif mort dans les camps de concentration, afin d’échapper au jugement des barbares nazis.

Sa nouvelle identité juive prend le dessus sur le génocidaire, le lecteur suit Itzig-Max tourmenté par son passé génocidaire jusqu’en Israël où il s’installe et se marie. La culpabilité est un poids dans son existence. S’excuses de n’avoir été qu’un pion, un suiveur. Mais il lui manque une seule et unique chose un véritable procès
  



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...