Romain Puértolas revient sur son parcours depuis le Fakir et nous parle de son nouveau roman.



C'est aujourd'hui que sort en librairie " La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel", à  cette occasion je vous propose de découvrir une interview que j'ai pu faire à Romain Puértolas, nous revenons sur son parcours avec le Fakir et nous parlons de son nouveau roman.

Bonjour Romain,

Le 21 août 2013 sortait dans toutes les librairies de France et de Navarre L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, malgré un titre à rallonge ton roman est devenu un ovni littéraire, une bête de concours, mais aussi un succès en librairie.

Nous avons suivi les aventures d'Ajatashatru (le fakir), mais aussi ton extraordinaire aventure dans le monde médiatico-littéraire, sur tous les plateaux de télévision, dans la presse écrite et à la radio du monde entier.

Le fakir est passé d'un livre papier, au numérique en passant par une version gros caractères pour les malvoyants et une version audio lue par Dominique Pinon.

Le 21 août 2013 sortait dans toutes les librairies de France et de Navarre L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA, malgré un titre à rallonge ton roman est devenu un ovni littéraire, une bête de concours, mais aussi un succès en librairie.

Pour ta part, tu as laissé la police pour te dédier pleinement à l'écriture, de Paris, tu es parti avec ta petite famille t'installer à Malaga.

En somme, cette année semble avoir était pour toi une année extraordinaire.

La première question qui me vient à l'esprit. T'attendais-tu à un tel succès ?
Bien sûr que non. Je ne pensais même pas être publié à l’époque puisque je venais de recevoir ma lettre de refus numéro 21 ! J’avais fait le deuil d’être publié un jour mais chaque fois que je finissais un manuscrit je l’envoyais par réflexe à une maison d’édition, comme quelqu’un qui joue au Loto en sachant pertinemment qu’il ne gagnera jamais.

Comment as-tu vécu cette année de folie ?
Comme une année de folie ! De nombreuses rencontres avec mes lecteurs un peu partout dans le monde. Cela devient comme une drogue. Il faut garder les pieds sur Terre et toujours être toi même, c’est la recette pour ne pas te noyer.

Quel est ton meilleur souvenir de cette année écoulé ?
J’en ai quarante mille ! Des rencontres avec des lecteurs qui me disent que ça fait du bien de sourire, des rencontres avec des gens célèbres, recevoir les PDF de mes couvertures à l’étranger, mettre mes Fakirs du monde entier sur la petite étagère de mon salon. C’est cela qui me rappelle que cette histoire est bien réelle et que je n’ai pas rêvé. Si le rêve s’arrêtait maintenant, je serais déjà heureux de tout ce que j’ai vécu.

Combien de traduction a connu le fakir et dans combien de pays le livre est-il publié ?
Plus de 40 pays et trente-six langues. Les dernières en date sont l’arabe et le thaïlandais. Et moi qui, au début de l’aventure, ne souhaitait qu’une seule chose, le sortir en Espagne ! Je ne demandais que cela. Et finalement, j’ai tout eu ! Je suis chanceux, et j’en suis conscient.

Pour quand la version poche du Fakir et chez quel éditeur ?
Les cloches de Pâques 2015 lâcheront la version poche du Fakir, chez Le Livre de Poche.

As-tu continué d'écrire pendant la promotion de ton livre ? (Ok, je connais déjà la réponse)
Bien sûr ! Je n’arrête pas. J’ai toujours écrit dans le mouvement, dans le métro, le RER. Maintenant j’écris dans l’avion, dans le train, dans les chambres d’hôtel. Ca ne change pas.

Venons-en maintenant à ton prochain roman La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel qui sortira le 7 janvier 2015.
Pourquoi encore un titre a rallonge pour être sûr que les gens est du mal à se souvenir du titre ?
Non, parce que j’adore cela ! Cela fait partie du conte, du merveilleux. Le titre est en lui-même un voyage. Mais je peux vous déjà vous dire que celui sur lequel je travaille aura un titre plus court.

Pourquoi avoir attendu plus d'un an pour sortir ce nouveau roman ? Car si je ne me trompe tu as écrit ce roman il y a quelque temps déjà.
Ca, il faut le demander à mon éditeur ! J’ai écrit ce roman en deux semaines et demie et j’ai dû attendre plus d’un an pour le voir dans les librairies, un peu comme le fakir !

As-tu quelques appréhensions après le succès du fakir, que les lecteurs ne suivent pas ?
Oui, c’est normal. On se pose des questions quand on a eu un tant soit peu de succès avec son premier livre. J’espère que mes lecteurs seront au rendez-vous car je leur ai préparé une grande surprise. J’ai mis beaucoup d’émotion dans ce livre, tout en gardant l’humour et l’aventure. J’ai ajouté aussi un coup de théâtre surprenant !

Peux-tu nous dire en quelques mots la trame de ce nouveau roman ?
Providence, une factrice parisienne, part un jour au Maroc chercher la petite fille qu’elle vient d’adopter. Mais un volcan islandais se réveille à ce moment-là, l’empêchant de décoller. Elle devra trouver un autre moyen de transport pour se rendre à Marrakech, et ce n’est pas une armoire Ikea. C’est quelque chose de merveilleux… et qu’on a tous rêvé un jour de faire.






Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...