Broken Soup, Jenny Valentine


Auteur: Jenny Valentine
Titre Original: Broken Soup
Date de Parution : 1 octobre 2014
ISBN: 978-2211097819
Nombre de pages : 232
Prix : 17,00€


Quatrième de couverture : Un jour, à la caisse du magasin, un inconnu tend à Rowan un objet qu'elle aurait laissé tomber par terre. C'est le négatif d'une photographie. On y distingue un visage radieux.
Cela fait deux ans que Rowan ne sait plus ce que c'est, un visage radieux. Depuis la mort de son frère Jack, Rowan doit faire face. Ses parents se sont séparés, sa mère a perdu goût à la vie. Et c'est elle, Rowan, à quatorze ans, qui élève sa petite soeur au quotidien.
Mais comment quelque chose qui ne nous appartient pas peut-il transfigurer l'existence ?
Rowan est persuadée que ce négatif n'est pas à elle. Pourtant, il va révéler bien des secrets, et éclairer sa vie d'un jour nouveau.

Extrait
Cet objet n'était pas à moi.
Je ne l'avais pas laissé tomber, pourtant le garçon dans la file soutenait le contraire. De quoi s'agissait-il ? D'un simple négatif de photo, tout rayé et abîmé. Impossible de distinguer ce qu'il représentait, l'index et le pouce du garçon l'occultant presque entièrement. Il me le tendait comme si tout était suspendu jusqu'à ce que je le saisisse. Comme s'il n'avait rien d'autre à faire que de rester là à attendre.
Mais moi je ne voulais pas le prendre. C'est d'ailleurs ce que j'ai répondu au garçon. Je lui ai expliqué que je n'avais même pas d'appareil photo. Mais il restait planté là, avec un air du style on-ne-me-la-fait-pas.
Il faut reconnaître qu'il avait une bonne tête. Des yeux sympas, une grande bouche, tout ce qu'il faut. L'une de ses dents du haut était cassée, il en manquait un petit bout. Attention, avoir une bonne tête ne signifie pas forcément qu'on est quelqu'un de bien. Si par hasard vous vous surprenez à le croire, arrêtez tout de suite.
Derrière moi, tous mes amis se tordaient de rire. La fille de la caisse essayait de me rendre la monnaie et les gens dans la file observaient la scène. Je ne comprenais pas pourquoi ce garçon s'en prenait à moi. Je me demandais si l'un de ses passe-temps favoris était de mettre mal à l'aise les inconnus. Peut-être se promenait-il avec, dans les poches, des trucs en vrac, pas seulement des négatifs mais aussi des dés à coudre, des préservatifs, des lunettes ou des menottes. J'arriverais peut-être à m'en sortir.
Ne sachant quoi répondre d'autre, je l'ai remercié (allez savoir pourquoi). Comme toujours, je suis devenue toute rouge et j'ai fait la grimace à mes copines, comme si j'étais au courant de tout. Ensuite, j'ai enfoui dans mon sac le négatif, au milieu des oranges, du lait et des oeufs.
Le garçon a souri.
Pendant le chemin du retour, j'ai eu droit à des C'est quoi cette histoire, Rowan ?, des Allez, fais voir, et des Trop mignon ! Une nuée de mouettes en uniforme scolaire qui hurlaient, me montraient du doigt et sautaient autour de moi. Alors j'ai agi comme d'habitude, j'ai relégué cette histoire dans un coin de ma tête jusqu'à ce qu'elle soit réduite en miettes et impossible à reconstituer. Je voulais savoir pourquoi, parmi tous les gens présents dans le magasin, il m'avait choisie moi, et si je devais ou non m'en réjouir. J'ai pensé à ce qu'il avait dit («Tu as fait tomber ça... Non, sérieux... J'en suis sûr...») et à la façon dont je m'étais comportée, tel un lapin qui, surpris par des phares, résiste puis finit par céder. En apparence, la situation m'amusait mais, dans mon for intérieur, je me sentais stupide. J'ignorais alors qu'un événement important venait peut-être de se produire.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...