Le Questionnaire de Bernard Pivot posé à Jérémy Guérineau du Club Stephen King

Depuis quelque temps, je voulais relancer le Questionnaire de Bernard Pivot posé à un blogueur.

Cette semaine, C’est Jérémy Guérineau du site Club Stephen King qui se lance dans le questionnaire de Bernard Pivot.

J’ai demandé au Jérémy de faire une petite présentation rapide de son site car je crois qu’il n’y a pas de meilleure personne pour parler d’un site que son propre auteur….
Le Club Stephen King fut initialement créé en 1992, sous la forme d'une association 1901. Rapidement, le cercle littéraire créé autour de Stephen King a publié un fanzine, avant de se créer une présence sur internet.

En ligne depuis environ 1999, le Club Stephen King est dès lors devenu la référence francophone sur l'auteur américain, proposant de nombreuses informations sur l'oeuvre et l'actualité de Stephen King, non pas seulement sur les parutions françaises, mais y comprit les sorties américaines et autres raretés.

Plus récemment, le Club Stephen King a eut l'opportunité de couvrir l'ensemble des événements de la visite exceptionnelle de Stephen King en France, disponibles sur le site.
Le CSK c'est également un réseau en ligne. Que ce soit via le site internet, un forum, ou encore des comptes sur Facebook, Twitter (@ClubStephenKing ), Pinterest, Goodreads, Babelio... ainsi que de nombreux concours lancés en partenariat avec des éditeurs.


  QUESTIONNAIRE DE BERNARD PIVOT :

1. Votre mot préféré ? 
Pivot : "Aujourd’hui" (avec une apostrophe au milieu).

Club Stephen King : « Subrepticement ». Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime le ton de ce terme que j’essaie de placer subrepticement dans certaines conversations.

2. Le mot que vous détestez ?
Pivot : Un mauvais sentiment, décrit par un mauvais mot : "Concupiscence".
  
Club Stephen King : Puis-je répondre avec une expression ? « Au jour d’aujourd’hui ». Cette expression m’horripile.
Sinon, en mot, à égalité : « urgence / urgent » ou « ASAP », qui est utilisé bien trop fréquemment dans certains univers professionnels.

En anglais, mon mot préféré est « canoe » (à prononcer : « queuneu »). La sonorité de ce terme me surprend toujours et me fait toujours sourire. Par exemple rien qu’en écrivant ces lignes

3. Votre drogue favorite ?
Pivot : La lecture des journaux en général, et de L’Équipe, en particulier.

Club Stephen King : Twitter où l’on trouve en permanence des informations intéressantes, et avant qu’elles ne nous arrivent autrement. C’est à la fois une force mais également une faiblesse, car il faut alors éviter de tomber dans le FOMO (« Fear of Missing Out »), mais au contraire savoir décrocher.
C’est aussi devenu, petit à petit, un problème que beaucoup d’entre nous rencontrent je pense. La difficulté de décrocher, et se poser, au calme, loin des nuisances d’un écran ou d’autres éléments digitaux, afin de ne rester qu’avec un livre. Qu’on va dévorer et qui dévorera, à son tour, le temps.

4. Le son, le bruit que vous aimez ?
Pivot : Le son très discret des pages que je tourne en lisant un livre, ou le son aussi discret du stylo sur la feuille.

Club Stephen King : tourner les pages d’un livre. Ce qui fait d’ailleurs travailler plusieurs sens : le toucher (et certaines textures de pages, récentes ou anciennes, sont très agréables), l’odeur du livre, et bien entendu la vue !

5. Le son, le bruit que vous détestez ?
Pivot : Rien (Cette question a été oubliée lors de sa dernière émission Apostrophes)

Club Stephen King : le réveil. Car très désagréable après s’être couché à plus de 3h du matin parce qu’il était difficile de lâcher le livre malgré l’heure tardive.

6. Votre juron, gros mot ou blasphème favori ?
Pivot : Oh ! Putain !, Oh ! putain !, Oh ! Putain ! (Toujours trois fois).

Club Stephen King : Sobrement, “Fuck” ou “Fuck off!”

7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
Pivot : Michel Bouquet dans L’Avare de Molière.

Club Stephen King : la réponse est forcément biaisée… mais Stephen King. Parce qu’il a eut un véritable impact sur la littérature (américaine et mondiale) et qu’il est un grand philanthrope.
Mais étant donné qu’on est en France et qu’il n’y aura jamais de billets français avec un américain, je dirai alors… Bernard Werber. Parce que je trouve que son œuvre amène à réfléchir sur certains sujets philosophiques et thématiques universelles. Ne pas oublier qu’au-delà du présent, il sera nécessaire de se confronter au futur…
La lecture est un moyen de divertissement, mais pourquoi ne pas y apporter une touche de réflexion ?

8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
Pivot : Président de France Télévisions ou directeur d’une chaîne du service public.

Club Stephen King : facteur. Parce qu’(en région parisienne) je n’ai que des problèmes avec les livraisons de la poste…
Je plains aussi les membres du gouvernement : car il est compliqué de satisfaire tout le monde. A la fois de manière interne à son pays, mais tout en sachant qu’il faut également prendre en compte les éléments extérieurs. Qu’ils soient politiques, sociaux, économiques, environnementaux…

9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
Pivot : J’aimerais bien être réincarné dans un cep de la Romanée Conti.

Club Stephen King : Certains animaux ont une belle vie. Les chats et les chiens, font plutôt partie de ceci. Pour les animaux non domestiques, c’est soit la guerre pour la survie, soit une vie condamnée par défaut, dans un abattoir par exemple.
On maltraite les animaux car nous sommes en surpopulation, un problème qui ne va pas s’arrêter de sitôt.
La vie d’un animal domestique ne me semble pas déplaisante. Pas besoin de se poser des questions sur les factures et autres impératifs familiaux.

10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ?
Pivot : "Alors M. Pivot, (Oui parce que Dieu a d’abord parlé latin, hébreux, arabe, puis après il a parlé français. Maintenant il parle anglais, évidemment. Donc) Alors M. Pivot, how do you do ? Euh... Pas terrible... je... euh... I am sorry my God but I don’t speak English. Ah ! Mais c’est vrai vous ne parlez pas anglais. (Il parle français, évidemment, lui aussi...) Eh bien ! Vous avez toute l’éternité devant vous pour apprendre l’anglais. Et je vais vous donner un très bon professeur. S’il vous plaît, allez me chercher sir William. Shakespeare of course !"

Club Stephen King : Ici vous n’aurez pas à vous soucier des factures, ni de la qualité de l’air et vous aurez tout le temps nécessaire pour lire les livres qui faisaient partie de votre liste de livres à lire… autour de magnifique paysages !

Au passage, je vous invite à lire la nouvelle « Afterlife » de Stephen King. La thématique s’en rapproche et j’ai eut un véritable coup de cœur pour cette nouvelle.
Voici une vidéo dans laquelle Stephen King la lit lors d’un événément dans une université américaine : http://club-stephenking.fr/3274-actualite

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...